Pour gagner 50 000 DH en jouant à League of Legends et Fifa17, c’est ce samedi 15 juillet au Morocco Mall

- Advertisement -

Le Morocco Mall abrite depuis un mois une compétition baptisée Summer Games Festival Morocco dont la phase finale sacrera deux champions marocains qui se partageront un cash Prize d’une valeur totale de 50 000 DH. Dans la foulée, les deux jeux phares du moment au Maroc – League of Legends et Fifa17 – auront ce samedi 15 juillet 2017 leur champion de l’été. Vous pouvez encore vous qualifier… 

 

Gagner de l’argent en jouant… Quoi de plus normal pour les sportifs de haut niveau, toutes disciplines confondues, du football au tennis, en passant par le basket, le handball ou le rugby. Par contre, dès qu’on parle de jeux vidéo – au Maroc (comme en Afrique) – un silence gêné s’installe parmi les adultes, et rares sont ceux qui assument leur statut de « joueur ». Ce n’est pas encore dans les moeurs mais les choses pourraient changer à l’avenir. Et comme souvent, la mode (et non le salut) nous viendra de l’étranger. En créant de toutes pièces un championnat de jeux vidéo, avec des compétiteurs payés pour jouer à des jeux vidéo sur console ou en ligne, souvent en équipe, les Sud-Coréens ont montré la voie au monde entier. Depuis, l’eSport se démocratise à marche forcée et dans un pays comme le Maroc, de plus en plus d’acteurs économiques commencent à en percevoir l’intérêt, certains se positionnant plus ou moins sérieusement pour capter la manne que représentera un jour le sport électronique pour leur marque. C’est le cas des géants de la téléphonie tels Inwi et Orange, ou d’acteurs bancaires de premier plan comme le CIH qui a fait figure de pionnier dans le domaine.

– Advertisement –
Le Summer Games Festival offre 50000 DH de Cash Prize d’une valeur de Un cash prize de 50.000 DH aux deux prochains champions marocains de League of Legends et Fifa17.
Un cash prize de 50.000 DH pour les deux prochains champions marocains de League of Legends et Fifa17.

Beaucoup veulent même croire que le développement de l’eSport suivra celui du football, devenu véritablement sport-roi à partir du moment où les prix des droits TV ont explosé (les acteurs peuvent dire « merci » à l’ancien président de la FIFA Sepp Blatter). Depuis, les salaires et les prix de transfert ont affolé les compteurs, et les stars mondiales du ballon rond sont reçues partout avec les honneurs des chefs d’Etat.

La plupart des gamers marocains – y compris parmi les champions qui se font un nom dans leur discipline que ce soit en ligne ou lors des grandes compétitions organisées à l’étranger – ne caressent même pas ce rêve. En tout cas pas publiquement. Trop lointain, trop impalpable, trop irréel. Ni l’état du marché local, ni la frilosité des grandes marques, ni le regard que la société porte sur les gamers ne viennent leur donner tort. Pour le moment.

Les adultes aussi jouent, même si c’est plus dur à assumer publiquement

Car de ce côté aussi il reste beaucoup à faire. La génération des quadras d’aujourd’hui est née à l’époque des balbutiements du jeu vidéo. Tout ce petit monde a égrené les consoles et les jeux, qu’il s’agisse de combat, de football, de basket, de course automobile ou d’aventure… Aujourd’hui parents d’élèves, ils et elles (les femmes aussi) jouent régulièrement sur tablette, sur smartphone, sur ordinateur et même sur console. Mais cela reste acceptable dans le cadre feutré de l’appartement familial ou dans l’ambiance conviviale d’une maison d’amis. Par contre, quand on est médecin, chef d’entreprise, publicitaire, financier… on ne s’assoit pas dans un lieu public pour jouer à la console, « ce n’est pas de ton âge, c’est pour les enfants… ».

En attendant que les mentalités évoluent – et on sait que cela prendra du temps – les gamers espèrent que les « annonceurs » changeront plus vite que la société, qu’ils la précèderont ou l’influenceront ; et que le marché marocain (et africain) profitera des talents du continent dans le gaming, en le considérant comme une industrie (du loisir) à part entière, avec ses marques, ses players, ses gestionnaires de licences, etc.

Quand on est médecin, chef d’entreprise, publicitaire, financier…
on ne s’assoit pas dans un lieu public pour jouer à la console,
c’est pour les enfants…

Paris Arabesques, promoteur du Summer Games Festival organisé au Morocco Mall

C’est aussi le pari que font Najoua Mounib et Ihab Benchekroun, directeurs associés de Paris Arabesques, une agence de gestion de droits provenant aussi bien de la BD et des séries d’animation (par exemple Lucky Luke, Les Daltons…), que de marques notoires ciblant des adultes à l’image des ‘Celebrity Icons’ de l’Américain Sid Maurer ou des célébrités du sport comme Lionel Messi, CR7, Ibrahimovic, etc.

Paris Arabesques, agence de gestion de droits de personnages et de marques.
Paris Arabesques

Paris Arabesques organise la deuxième édition du « Summer Games Festival », une compétition de jeux vidéo permettant de gagner plus de 50 000 DH de cadeaux. La compétition, qui a  commencé le 15 juin (en plein ramadan) s’achèvera ce 15 juillet. Il reste donc 1 semaine pour participer aux phases de qualification de ce 2e « Summer Games Festival » organisé par Paris Arabesques (agence de gestion de marques sous licences) en partenariat avec le Morocco Mall ; avant la GRANDE FINALE prévue le samedi 15 juillet 2017 en face de l’aquarium du Mall. Tous les jours depuis le 15 juin, des gamers de 12 à 25 ans s’affrontent sur un vrai ring dans des compétitions autour des jeux vidéo FIFA17 et League Of Legends. Organisé avec le soutien de sponsors et partenaires (Morocco Mall, HP, Microsoft, La Banque Populaire, La FNAC, Power Horse, Hit Radio, AGH groupe, Le360.ma…), le Summer Games Festival est pour ses promoteurs l’occasion de rapprocher les gamers des marques et de détecter les talents, qu’ils soient développeurs, constructeurs ou encore champions susceptibles de devenir ambassadeurs de marques.

Vous pouvez encore vous inscrire jusqu’au vendredi 14 juillet 2017 pour tenter de gagner 50 000 DH en jouant à League of Legends et Fifa17.
Fifa17, le jeu de football le plus populaire du monde.
Fifa17 est le jeu de football le plus populaire du monde.

En tant qu’agence de gestion de droits provenant de la BD et des séries d’animation, Paris Arabesques mise sur le Maroc en raison de sa forte communauté de gamers et se positionne pour faire émerger une nouvelle génération de joueurs professionnels ou semi-pros. L’idée étant de rapprocher ces champions des opérateurs économiques à la recherche d’ambassadeurs sur mesure pour leurs marques. Pour ses promoteurs, « Paris Arabesques dispose d’un vrai savoir-faire reconnu en Europe et entend contribuer par son action et ses initiatives à faire émerger une nouvelle forme de team building intéressant les responsables de ressources humaines ainsi que le eSport au Maroc ».

League of Legends est un jeu ultra populaire au Maroc.
League of Legends est un jeu ultra populaire au Maroc.

Pour jouer et gagner 50 000 DH en jouant à League of Legends et Fifa17, rendez-vous au Morocco Mall (2e étage) après vous êtres inscrit(e) sur la page Facebook du Summer Games Festival.
Pour en savoir plus sur l’activité de team building ou de gestion des licences de Paris Arabesques : www.paris-arabesques.ma.

 

You might also like More from author